La boite à mélosique

Dès 4 ans / Création 2020

Théâtre – Musique Live – Danse – Pole dance

© Maxime Joret

Avant propos

Dans cette nouvelle création, nous allons explorer l’univers onirique qui se cache dans une boite à musique. Et il s’en passe des choses ! A travers différents moyens d’expression artistique: la danse, la pole dance, la musique live, le théâtre, nous allons voyager au cœur de l’imagination. Un conte théâtral à partager en famille, petits et grands, en partance vers des rêves communs !

© Maxime Joret

Intentions

«l’utopie est la vérité de demain» V. Hugo

A la manière d’un conte, ou d’une fable, «La boite à mélosique » nous raconte l’histoire d’un voyage initiatique où les deux protagonistes déjouent la servitude de leurs vies dans une boîte à musique, et décident de partir découvrir le monde. Avec ce spectacle, j’espère donner l’envie, aux petits, comme aux grands, de croire en eux, de vivre leurs rêves. Notre époque implique des changements radicaux à tous les niveaux (sociétaux, environnementaux…). C’est pourquoi il me semble urgent et important de transmettre une certaine confiance, un goût de l’émancipation face aux nécessaires transformations à venir et susciter l’envie: de découverte, d’être créateur de son présent, de repousser les pensées limitantes, de se laisser traverser par nos propres libertés intérieurs, d’accueillir l’inconnu, l’étranger avec confiance et bienveillance. Les personnages de ce récit théâtral se rendent compte que dominer leurs peurs et s’ouvrir à la différence est le point de départ d’un nouvel enrichissement personnel. C’est l’histoire d’un rêve étrange mené par des personnages attachants, auxquels on finira peut-être par ressembler. C’est un message d’espoir pour notre humanité, qui touchera, je le souhaite, nos enfants, et leur insufflera le courage d’oser.

Marie Teissier

L’histoire

Dans la boite à mélosique vivent deux amis. Jean-Sébastien le musicien aux mots rigolos et Isadora la danseuse, espiègle et enjouée. Elle danse, il joue de la musique, le mécanisme s’enclenche et la lune et les étoiles s’illuminent. Mais pourtant, une nuit, tout ne se passe pas comme d’habitude. Isadora et Jean-Sébastien s’échappent et découvrent leur toute nouvelle «humanité». Dans un univers onirique qui mêle danse, pole dance, musique live et théâtre, ils feront l’apprentissage de l’autre et du langage. De cette nouvelle compréhension du monde qui les entoure, naîtra leur volonté de prendre en charge librement leurs destinées.

La scénographie

Au commencement, nous sommes dans la boite à mélosique. Quelques éléments ici et là, encerclés de lumière, suffisent à créer cette illusion. Nous découvrons Jean-Sébastien et ses instruments : guitares, clarinettes, harmonicas, percussions, pédales d’effets , Isadora et sa barre verticale qui renvoie au mécanisme de la boite à musique où elle danse chaque jour. Au lointain, une demi-sphère en tulle rappelle par sa forme la la douceur d’ un paysage lunaire… A l’arrière du tulle, les personnages apparaissent ou disparaissent parfois en ombre chinoise ou parfois en transparence. La mise en scène s’invente sur ces deux plans permettant ainsi de juxtaposer les actions et les différents lieux de l’histoire. La scénographie évoque des ailleurs et ainsi le rêve du spectateur circule librement. Celui-ci entrevoit des pays merveilleux, des vallées, des labyrinthes, des chemins, des rivières, des mers, l’immensité… Un cercle se métamorphose au fur et à mesure du récit. La barre verticale change de fonction et devient un mât de bateau, un parasol, un arbre fruitier…Les tableaux se construisent progressivement sans même que l’on puisse se rendre compte des changements. Un chassé-croisé poétique. Les lumières nous évoquent les nuits d’hiver, la chaleur de l’été, les tempêtes traversées, les arcs en ciel après la pluie…

La danse et la musique

Dans cette création, la danse et la musique sont omniprésentes. Le voyage d’ Isadora et de Jean-Sébastien, c’est aussi la rencontre de deux artistes, de deux interprètes qui par le pouvoir des notes et des mouvements, nous transporte dans leur propre poésie. Dans cet espace presque vide, entre réalité et abstraction, dialoguent la danse et la musique. La barre verticale enrichit le spectacle de chorégraphies aériennes mélange de danse et d’acrobatie, de souplesse et de force , plus connue sous le nom de pole dance. Cette discipline se fond dans cet univers parfaitement adapté pour les jeunes spectateurs.La musique et la danse sont ensemble créateurs à chaque instant. Ensemble, ils inventent des lignes, des courbes, des rythmes. Ainsi les scènes s’enchaînent et se succèdent.

© Maxime Joret

Les mots

Les mots résonnent quand le corps se tait, quand la musique s’accorde un silence. La parole, les phrases, les sonorités surgissent. Ils se font entendre, résonnent, caressent ou percutent nos oreilles. Les personnages sont confrontés à la nécéssité de parler clairement, une langue poétique avec des mots choisis pour se faire comprendre. Ils se rendent compte de la difficulté d’y parvenir parfois. Le texte est traversé de mots rigolos, de mots mélangés, d’une langue inventée, des jeux de mots, des dialoguent rythmés et des alexandrins.

Extraits du spectacle

L’équipe

  • Texte: Marie Teissier et Nicolas Naudet
  • Mise en scène : Marie Teissier
  • Comédiens : Marie Teissier et Nicolas Naudet
  • Musique originale : Nicolas Naudet
  • Chorégraphe et assistant mise en scène : Maxime Joret
  • Lumières : Pierre Blostin
  • Costumes : Alice Laforge
  • Diffusion : Stéphanie Gamarra
  • Presse : Sandra Vollant

Agenda

  • 14 octobre 2020 / Théâtre Gérard Philippe 91800 Boussy Saint Antoine
  • 21 mars 2021 92130 / Issy les Moulineaux
  • janvier-février 2021 / programmation parisienne en cours d’élaboration
  • Juillet 2021 / Festival d’Avignon